Enterrement de vie de jeune fille, le témoignage des copines !

Shooting photo surprise, cours de danse, défis, moment de détente, dîners bien arrosés et soirées clubing… Quand une bande de copines célèbre le mariage d’une des leurs, ça déménage ! Et les sentiments alors ? Ce lien d’amitié que nous ressentons chaque fois que l’une des demoiselles d’honneur ou des témouines nous contact. Heureuses et toujours pleines d’enthousiasme Chez Mesdemoiselles S’en Mêlent, nous aidons les copines des futures mariées à traduire ce sentiment à travers l’organisation, la planification et la mise en place d’activités qui donneront à cet enterrement de vie de jeune fille ce fameux goût de pep’s, ce petit parfum de sel et de tendresse. Pour illustrer ces sentiments souvent peu dévoilés, nous sommes allées directement demander aux concernés !

Témoignage de Cassandre, une des demoiselles d’honneur de Marine, futures mariée de la saison 2016

Comment décrirais-tu ton amie ?
Marine c’est ma seule copine blonde et ce n’est pas pour rien ! Elle est bonne comme une crêpe bretonne, elle pourrait défier Beyoncé sur un ring, elle doute beaucoup, mais elle sait se mettre des coups de pied aux fesses quand il le faut et c’est ce qui fait d’elle une fille forte. Elle se dépasse. Elle est belle, pétillante et drôle à la fois, juste dans le ton, comme les design de son homme. Quand elle rigole, je rigole aussi et c’est ce qui fait d’elle une de mes plus chères amies.

Comment as-tu rencontré la future mariée ?

A un foodtruck à San Francisco ! J’ai vu une petite nenette à côté d’un grand mec. Elle faisait un beau sourire qui voulait dire « bienvenue ». Je l’ai tout de suite aimée… Je ne savais pas encore qu’elle avait séquestré » l’ancienne « dans l’appartement pour pouvoir me recruter.

Quels sont les moments que tu aimes partager avec Marine ?

J’aime danser sur du ragga avec elle et faire des battle sur du rap US dans des boites à San Francisco. Mais je me demande encore comment elle peut passer autant de temps devant des youtubeuses, son obsession me fascine.

Là, tout de suite sans réfléchir. Quelle anecdote te vient en tête ?

«Alors que nous étions en boite, je suis partie au toilette et en revenant, le barman n’a pas arrêté de me servir des tequilas ! Viens avec moi on va se faire payer des verres ! 5h plus tard…  zé vomi su mes chhhhosseur »

Témoignage de Charlotte, une autre des témoins de Marine

Comment décrirais-tu ton amie ?

Petite boule de nerfs blonde, Marine, c’est la copine malicieuse et voyageuse, borné et nerveuse, intelligente et moqueuse. Elle n’est pas méchante, mais qu’est-ce qu’elle est chiante.  C’est un peu la grande sœur que tu n’as jamais eu ou la blonde qui danse du hip-hop comme tu n’as jamais vu.

Marine a-t-elle une particularité ?

Le mot qu’elle trouve le plus moche, c’est croûte et ensuite il me semble que c’est poulpe.
Avant elle était centriste-gauchiste et puis elle a viré à droite c’est pour ça qu’elle me déteste depuis que j’écoute France Inter. Ou alors elle a toujours été de droite et je vis dans le mensonge depuis 2009. La même année elle n’a pas passé pas une journée sans écouter du Hindi Zahra ou Nekka. Et aujourd’hui c’est Nekfeu. Je n’ai pas compris !

Comment as-tu rencontré la future mariée ?
Été 2009, week-end entre filles au Touquet, Olympe, Chloé et moi. Marine est arrivée quelques heures après une bagarre de filles pour cause de manque de place pour étendre nos maillots de bain mouillés sur le peu de bout de ficelle qu’on avait. On avait sympathisé avec les gars de la parcelle à côté, et on s’est fait un apéro. La nuit tombée et Marine est arrivée. Coup de foudre. Nan je déconne. Enfin presque. On a bien rigolé. Elle n’est pas restée. De toute façon on n’avait pas assez de place pour elle dans la tente. Mais on savait qu’on allait se revoir. Ce n’était rien qu’un début de l’histoire. Quelque temps après j’étais la première à avoir eu un appartement. C’est devenu notre repère. Chacune avait ses chaussons. Chacune venait me saouler à mater secret story. Je leur faisais des gâteaux, on s’organisait des apéros, on sortait dans le quartier et on a passé les meilleures soirées de notre vie. C’était l’époque “Boulevard du Cange” comme on l’appelle. Jeunes et insouciantes. On a pleuré, crié, rigolé, fumé, chialé, vomi dans du jambon dans la baignoire (pour Marine), mais on n’a jamais oublié. On a encore les images, les musiques, les souvenirs dans la tête et pourtant les choses ont changé, d’autres sont restés, mais je dirais surtout qu’elles ont évolué. J’ai fait d’elle ma sœur de cœur, et aujourd’hui. C’est ma sœur pour de vrai. Nos parents se sont liés et une famille est née.

Une anecdote ?

Un jour elle nous a raconté qu’en allant chez le gynéco, elle avait cherché super longtemps une place de parking. Puis un couple de personnes âgées lui a volé sa place. Scandale !
Personne âgées : “Oui mais on va rendre visite à quelqu’un…”
Marine : “et moi vous croyez que je vais chez le coiffeur ?”
Personne âgées: Silence.
Marine: “une bonne canicule et on en parle plus !”

Vous aimez les anecdotes de nos témouines ? Faites-le nous savoir via notre page facebook

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email